Tout d’abord nous souhaitons remercier tout le personnel soignant, les employés municipaux sur le pont pendant cette période d’exception, les commerçants et tous ceux qui ont permis d’alimenter les magasins, les enseignants et le personnel qui ont assuré à distance la continuité pédagogique et l’accueil des enfants de soignants. Comment ne pas remercier tous ceux qui ont fait le maximum pour assurer jour après jour un service optimum dans la limite de leurs moyens pour nous permettre de vivre ce confinement dans les meilleures conditions ? Un remerciement spécial à tous les citoyens qui se sont mobilisés pour venir en aide aux personnes dont la santé est fragile ou aux personnes fragilisées socialement par la crise sanitaire et économique. Nous avons le devoir de faire en sorte que cet élan de solidarité, qui caractérise Cachan, perdure après le déconfinement, tant la période sera cruciale pour nombre de ménages. Les mesures mises en place par la ville dans l’urgence sont indispensables et ont été ou seront salutaires pour beaucoup. Elles sont complémentaires de toutes les mesures, nombreuses, prises par le gouvernement : activité partielle, fonds de solidarité pour les PME, prêt garanti par l’État, report voire annulation de charges, aides aux étudiants ou familles précaires, aides au monde de la culture et aux intermittents… Quoi qu’il en coûte, l’ensemble de ces dépenses est indispensable !

Afin de permettre aux collectivités de traverser cette épreuve, le parlement a voté une loi d’urgence le 23 mars dernier. Elle renforce le pouvoir du maire, dont elle proroge le mandat, tout comme elle proroge le mandat des conseillers municipaux sortants. Ainsi la maire peut décider seule des crédits d’urgence. Elle a jusqu’à la fin du mois de juin pour installer le conseil municipal élu par les Cachanais.es le 15 mars dernier, avant-veille de l’entrée en vigueur du confinement ; le législateur précisera ces conditions dans les jours qui viennent.

Madame de Comarmond avait également jusqu’au 31 juillet pour faire voter le budget 2020. Dans ces conditions, pourquoi convoquer un conseil municipal le 7 mai pour faire voter ce budget ? Certes, la démarche est légale, et l’urgence pouvait être invoquée. Mais il y a la loi et l’esprit de la loi… À notre connaissance, nous sommes la seule ville d’Île-de-France à avoir fait voter un budget en période de confinement par son ancienne équipe municipale, reniant le choix des électeurs de confier cette tâche à la nouvelle équipe ! L’ancienne équipe ne s’était pas acquittée de cette tâche avant de 15 mars, ni même de celle de présenter un Rapport d’Orientation Budgétaire (ROB) obligatoire pour toutes communes de plus de 3 500 habitants. Quant aux délais légaux de convocation de 5 jours francs, on pourrait y objecter l’urgence de la situation, soit. Mais l’absence de réunion des commissions, telles que la commission des finances, bien que purement consultatives, est bien plus problématique concernant la façon dont la maire et sa « nouvelle » équipe considèrent les oppositions et, par ricochet, ce qu’est la démocratie. En somme, il aurait paru logique que la nouvelle municipalité, dans son ensemble et sa diversité, issue des urnes le 15 mars dernier, ait été amenée à voter un budget qui l’engage sur les années difficiles qui s’annoncent et qu’elle va être amenée à gérer. Un choix tout autre a été fait. Nous ne pouvons que le regretter !

Un point de satisfaction du budget voté pour 2020 est la hausse de 110 000 euros pour le CCAS. Il culminait à 925 000 euros en 2015, avant une baisse continue d’année en année. Il nous semblait important, crise sanitaire ou non, de renforcer cet acteur majeur de terrain. Cette volonté était un des éléments phares du programme de la liste En Avant Cachan ! Nous militerons toujours pour que cette hausse soit pérenne !

Nous nous sommes félicités de la diffusion en ligne de ce conseil municipal ; c’était un élément de notre projet. Aux critiques, dont certaines anonymes, qui nous ont été faites, nous répondons que la diffusion du conseil municipal aurait probablement pu se faire avant la rénovation de la salle du Conseil de la mairie, si la volonté avait été là. C’est un premier – petit – pas vers plus de transparence. Des efforts dans la communication municipale devront être fournis pour rendre compréhensibles les décisions votées. Nous y serons attentifs.

Nous passerons sur les leçons d’humilité qui nous sont données : rappelons que, malgré un score flatteur de 62 %, la majorité élue réunit moins de suffrages que la liste de Jean-Yves Le Bouillonnec de 2014 à 8 voix près, 3 714 contre 3 722 voix, avec une alliance plus large, soit 22,12 % du corps électoral. Nous revendiquons fièrement nos 6,75 % des inscrits dans un contexte exceptionnel à plusieurs égards.

Nous nous félicitons également du choix qui a été fait de faire évoluer les comités de quartier en conseils de quartier, un pilier du projet de la liste En Avant Cachan ! Nous attendons avec impatience ce qui ressortira des discussions sur leur fonctionnement. Souhaitons que l’élaboration des nouvelles chartes ne soit pas que de l’affichage. Nous serons toujours favorables à une démocratie participative la plus large et libérée possible. Par contre, nous sommes très surpris par l’inscription de ce point à l’ordre du jour, son caractère urgent restant à démontrer. Rappelons qu’il était inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal d’installation qui devait avoir lieu le 21 mars, au cours duquel nous aurions pu porter notre vision ambitieuse des conseils de quartiers.

La forme de ce Conseil Municipal nous force donc à être vigilants sur ce que va être la réalité de la vie démocratique et la place de l’opposition à Cachan au cours des 6 ans du prochain mandat. Rappelons que, contrairement aux tonalités des discours ce 7 mai, cette séance n’était pas la première du nouveau mandat, mais la dernière d’une municipalité sortante !

Retrouvez-nous sur www.enavantcachan.fr et sur les réseaux sociaux !

10 mai 2020


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *