Notre groupe avait voté en décembre dernier le vœu pour « un débat démocratique pour un régie publique de l’eau ».  

Qu’en a-t-il résulté, alors que nous avions neuf mois pour préparer les Cachanais et Cachanais à cette échéance ? Une consultation annoncée tardivement, et une seule soirée débat pour confronter les idées et faire vivre la démocratie locale. S’en suit un vote (une votation) que les premiers retours sur les réseaux sociaux ont déjà confondu avec une pétition. C’est dire si la communication a été déficiente. Le sujet méritait pourtant mieux ! Beaucoup de questions sont sans réponse :

  • Ce vote est-il simplement consultatif ? Est-il décisif ? Rien n’est clair ! En vérité, la sortie du SEDIF étant déjà actée : cette votation n’a donc comme seul objectif pour les élus d’arriver plus fort à la dernière réunion de négociation, et pour la majorité de pouvoir se targuer d’une action de démocratie participative.
  • Qui pour surveiller le bon déroulement de ce vote ? Rien n’est clair ! Qui vérifiera que les votes par courriers proviennent bien de Cachanaises et de Cachanais, que les résultats ne sont pas embellis pour pouvoir se targuer d’« un élan populaire » ?
  • Sans parler des quelques bugs électroniques, nous vous conseillons le vote par internet si vous voulez gardez votre vote secret (un des piliers de la démocratie). Les formulaires de vote papier et les enveloppes T mentionnent en clair votre vote à côté de vos coordonnées ! Rien n’empêche même les majorités des 9 villes concernées d’établir une cartographie rue par rue, numéro par numéro du vote. Très utile en vue des prochaines élections. Aucune mention n’est d’ailleurs faite à la protection des données personnelles.
  • Enfin en tant que défenseurs de la comptabilisation du vote blanc, nous nous étonnons que cette possibilité n’ai pas été donnée au citoyens.

Nous avions 9 mois pour préparer les Cachanaises et les Cachanais à une vraie consultation citoyenne, à un vrai débat argumenté, pour accoucher d’une belle décision. 9 mois au cours desquels nous aurions pu leur dire « Ce sujet est complexe mais il vous appartient, en voici les clés ! », mettre à leur disposition dans chaque Mag de l’information factuelle et impartiale. Pour enfin leur annoncer « Quoique vous choisissiez, nous nous plierons à votre décision » et ainsi sortir ou non du SEDIF. Et mettre en place les outils d’un vote secret ou il est possible de voter blanc.

Notre collègue Stéphane Rabuel avait pourtant souligné lors de son intervention début juillet toute l’importance de retisser le lien proche de la rupture entre le citoyen et le décideur politique, qui plus est après les scores inimaginables il y a peu de l’abstention aux dernières élections départementales et régionales. Rappelons que l’eau est une ressource universelle, que sa bonne gestion est capitale, et qu’en cela elle mérite mieux qu’une caricature démocratique.

A l’issue de cette votation locale, si une réforme nationale du vote est menée lors des prochaines mandatures pour permettre le vote à distance, nous ne comprendrons pas que la majorité de Cachan se positionne contre !

Categories: Non classé

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *