Notre tribune dans le Mag de Cachan de mai 2022

En 2020, la majorité municipale avait fait une promesse aux Cachanais : ne pas augmenter les impôts locaux. Ce jeudi 14 avril 2022 est à marquer d’une pierre noire : celle du renoncement. Le 14 avril, lors du Conseil municipal, la majorité a voté une augmentation de la taxe foncière de 20% ! Mauvaise
nouvelle à l’heure où la bataille pour le pouvoir d’achat est au cœur du combat mené avec succès depuis 2017 par le gouvernement.
Qu’est-ce qui a changé depuis 2020 pour les finances de la ville, qui justifie ce matraquage fiscal ? Suppression de la taxe d’habitation ? Elle est planifiée depuis 2017 et entièrement compensée par l’Etat. La charge de la dette ? Elle est saine, nous dit-on. La crise sanitaire ? L’Etat a soutenu la hausse des dépenses des collectivités. Le coût des services publics ? Le dégel du point d’indice des fonctionnaires, la prime inflation, et l’augmentation du smic annoncés par l’État, importants dans cette période d’inflation, affectent le budget, mais pas au niveau des 3,3 millions d’euros de hausse
d’impôts locaux ! La baisse des dotations de l’Etat ? Elles sont maintenues depuis 2017.
Pourtant c’est la faute de l’État, nous assure la Mairie sans prendre ses responsabilités sur la diversification budgétaire. Cette majorité composée d’élus socialistes, écologistes, communistes et de la France Insoumise restera celle qui a décidé d’augmenter les impôts, dans cette période difficile. Comble du cynisme, après avoir brocardé la suppression de la taxe d’habitation, elle s’en sert pour justifier l’augmentation de la douloureuse pour les ménages. Vous serez seuls juges de l’amélioration de la qualité de vie à Cachan… ou pas.
Maxime Mégret-Merger, Alain Ospital, Olivier Fallou
www.enavantcachan.fr / enavantcachan@gmail.com

Categories: Non classé

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *